6 décembre 2023

MOSAIQUES

La Gazette de la Diaspora

Tunisie : les migrants comblent le vide du marché du travail

2 min read

Ces dernières années, la Tunisie a évolué de pays de transit à pays de destination pour de nombreux migrants en provenance d’Afrique subsaharienne.  De nombreux travailleurs africains sont très heureux de trouver un emploi dans cette station-service.

Elle se trouve le long d’une route principale au cœur de Tunis. Il y a beaucoup de voitures et de camions qui s’arrêtent pour faire le plein.

Les clients sont nombreux et, à l’heure où la Tunisie est confrontée à une pénurie de main-d’œuvre, de nombreux travailleurs d’Afrique subsaharienne viennent combler le vide.

Kui Kadi est l’un de ces migrants économiques.  Il est arrivé ici au début de l’année 2018.

« Les opportunités d’emploi ne sont pas disponibles pour tout le monde, je suis venu de Côte d’Ivoire, il y a presque un an et grâce à Dieu, j’ai pu trouver du travail ici à la station-service », dit Kadi.

Taloo Kadi travaille également comme ouvrier dans une station-service.

« Avant de venir ici, on m’a dit que la Tunisie était un pays difficile. Mais je suis très respectée par le propriétaire de la station et je gagne ma vie, la vie est belle », dit-elle.

Les migrants sont souvent recrutés pour des emplois dans la construction, les cafés et les restaurants.

Mais comme beaucoup viennent en Tunisie illégalement, ils ne bénéficient pas des droits du travail et certains employeurs peu scrupuleux exploitent cette vulnérabilité.

Le propriétaire de la station-service, Jilani Ben Rhouma, affirme que les travailleurs veulent simplement être traités équitablement.

« Il n’est pas rare que les Tunisiens ne paient pas ce qu’ils doivent aux travailleurs africains », dit-il.

Ces travailleurs ne demandent pas d’argent supplémentaire mais seulement le travail qu’ils font. S’ils se mettent d’accord avec quelqu’un sur un certain montant, ils ne vous demanderont pas d’en rajouter et ne veulent pas être payés moins que ce qui a été convenu. »

Tous les étrangers entrant en Tunisie sont soumis à une loi datant de 1968.

Les conditions d’entrée sont très strictes. Les migrants illégaux peuvent être expulsés et des sanctions sont imposées aux Tunisiens s’ils hébergent des étrangers illégalement.

La loi prévoit également un certain nombre de conditions pour travailler en Tunisie et obtenir un permis de séjour temporaire ou permanent.

Valentin Bonnefoy, qui travaille pour le Forum économique et social tunisien , estime que la loi tunisienne n’est pas adaptée.

« La loi tunisienne ne protège pas les travailleurs d’Afrique subsaharienne ni les étrangers en général », dit-il.

« La Tunisie doit travailler à la promulgation d’une nouvelle loi sur l’immigration, et elle y travaille.

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2022 La Gazette de la Diaspora est une plateforme du groupe La Gazette. Tous droits réservés. |
Published by : La Gazette du Sud | Powered by : SYMPHONY | Designed by : Data Market .